Discographie de Lalo Keba Dramé

 

English 

 
   

dot Lalo Keba Dramé, né en Gambie, fut un korafoláUn korafolà est un joueur de kora en Mandinka (qui fait parler la kora) - korafolàlù, au pluriel. très célèbre en son temps, admiré par tous les grands de son monde (même la reine d'Angleterre !). Il s’est illustré par l’adaptation à la kora du « djembeseng » (rythme dansant impulsé par le djembé), créant ainsi une véritable révolution pour le répertoire de la musique de kora.

 

Très jeune, Lalo Kéba Dramé commence à se faire un nom dans le milieu de la djaliya (l’art du griot) en animant des mariages et des baptêmes. Mais la popularité viendra avec ses émissions sur la radio nationale. Bientôt sa réputation traverse les rives du fleuve Gambie pour se propager dans tous les pays de l’ex-empire mandingue. Lalo Kéba Dramé décide alors de s’installer au Sénégal où il devient le « korafoláUn korafolà est un joueur de kora en Mandinka (qui fait parler la kora) - korafolàlù, au pluriel. » attitré de « Histoire de la Casamance » ; il est alors régulièrement invité à une émission de Radio Sénégal animée par El Hadj Moctar Diallo.

 

dot Il connaîtra une notoriété internationale en 1967 avec ses interprétations de « Bamba BodianCette chanson (Bamba Bodian) fut composée à la gloire d'Alhaji Bamba Bodian ou Ledjè, un riche commerçant pieux de la fin du XIX° siècle, roi de Brikama (Gambie) qui fut aussi un généreux mécène (djatigui) pour les griots de Gambie. Beaucoup de Gambiens le considèrent comme le précurseur de l'état moderne de Gambie... Lire la suite. », une chanson en l’honneur d’un riche bienfaiteur, et « Coura Mbissane » (une interprétation en style «yeyengo» Une école - plutôt un style qui fit école, née en Gambie et Casamance, s'est développée au milieu du XX° siècle, sous l'impulsion de quelques grands korafolalu comme Alhaji Bai Konté ou Amadu Bansang Jobarteh, célèbres korafolálu ; c'est le style Yeyengo... Lire la suite. du traditionnel Mariama) en l'honneur de la nièce du présidfent Senghor, un titre qui devint un tube chanté en duo avec Rokhaya Dieng. Il y adapte pour la première fois à la kora le « djembeseng », ces polyrythmies mandingues très entraînantes données par le tambour djembé.

 

Lalo Kebadot Deux ans après sa participation au premier Congrès d’Études Mandingues à Londres en 1972, Lalo Kéba Dramé disparaît tragiquement. Plusieurs « korafoláluUn korafolà est un joueur de kora en Mandinka (qui fait parler la kora) - korafolàlù, au pluriel. » des pays de l’ex-empire mandingue lui rendront hommage en reprenant ses titres. Le groupe sénégalais Touré Kunda adaptera, sous le titre « Nanthio », sa version de l’air traditionnel gabunké «CeddoCe chant (Kedo) fut composé vers 1865 à la suite de la guerre des Peulhs musulmans («Fula») contre le royaume païen de N'Kaabu... Lire la suite. » dans l’album Santhiaba paru en 2008.

 

dot Produit en 1979 par Sonafric, Hommage à Lalo Kéba Dramé laisse entendre de célèbres titres du korafoláUn korafolà est un joueur de kora en Mandinka (qui fait parler la kora) - korafolàlù, au pluriel. virtuose, comme «Bamba BodianCette chanson (Bamba Bodian) fut composée à la gloire d'Alhaji Bamba Bodian ou Ledjè, un riche commerçant pieux de la fin du XIX° siècle, roi de Brikama (Gambie) qui fut aussi un généreux mécène (djatigui) pour les griots de Gambie. Beaucoup de Gambiens le considèrent comme le précurseur de l'état moderne de Gambie... Lire la suite.», une chanson en l’honneur d’un riche bienfaiteur composée en 1967. Quant à « Coura Mbissane », son tube chanté en duo avec Rokhaya Dieng, ce fut une véritable révolution pour le répertoire de la musique de kora : il y adaptait à la kora le « djembeseng », des polyrythmies entraînantes données par le djembé.

source : Nago Seck, sur Afrisson 2008
 
dot Généalogie des korafolálu célèbres d'Afrique de l'Ouest.
 
  Lalo Keba Drame, Lalo Keba et sa cora, LP, NDARDISC, 1967, réed. CD, Ioda, 2010, Cantos Music - Bellot
  Lalo Keba Drame, Hommage à Lalo Keba, 1979, Sonafrica, réed. L.P.
 
 
 
1. Manssana CisseCet air est un chant éponyme. Il a pour sujet principal un certain Massana (littéralement «grand seigneur») Cissé... Lire la suite.
2. Jimbaseng« Jimbasengo » est de composition récente et fut très apprécié des korafolálu dans les années 60... Lire la suite.
3. Koulouba Cora
4. Bantamba KuyatéLe« Kouyaté faasa » est un chant de caste, à valeur panégyrique, dédié à la famille Kouyaté, les premiers griots du Mandé... Lire la suite.
5. Mariba Drame
6. HamabaHama Ba Jata est un chant composé à la gloire de Maba Diakhou Bâ dit « Hama Ba Jata » (1809 ~ 1867), un marabout du Rip, disciple d'Oumar Tall, roi et almamy du Saloum... Lire la suite.
7. Kiramaka
8. Bakary Ba
9. Famara
10. KelefaCe chant a pour toile de fond la légendaire rivalité entre les ethnies mandingue et peuhle, rivalité qui fut exacerbée à la fin du XIXe siècle et aboutit à de sanglantes guerres... Lire la suite.
11. Guilang
 
 
Hommage à Lalo Keba
 
 
1. Kantintin (Hommage à Senghor)
2. Bamba BodianCette chanson (Bamba Bodian) fut composée à la gloire d'Alhaji Bamba Bodian ou Ledjè, un riche commerçant pieux de la fin du XIX°... Lire la suite.
3. N'Diato(N)Teri Jato est un chant populaire de Gambie qui célèbre l'amitié et l'hospitalité ... Lire la suite.
4. Allah la kanoudiou
5. Codina dioulo
6. Coura Mbissane
7. Benta dicor saibo camarin
 
 

Lalo Keba Drame -Allah L'a KèCet air est le plus célèbre de l'ancienne tradition mandingue. On pense qu'il existe depuis l'époque de Soundjata et qu'il était joué au bala et au n'koni avant d'être adapté à la kora... Lire la suite.

 
[retour]
 
 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]

 
 

Discography of Lalo Keba Drame

 

Français 

 
   

dot Lalo Keba Dramé, born in Gambia, was a famous korafolá A korafolá is a kora player in mandinka (who is able to make the kora talk) - korafolálu, plural. , admired by all the Greatest (even the Queen of England !). He became famous for the adaptation to kora of Djembeseng (very dancing rhythm played on djembe drums), creating a revolution in the kora music.

 

dot Very young, Lalo Kéba Dramé became famous in the djaliyaa jèlí (plural, jèlílu) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. by enlivening weddings. But popularity came with programs on the National radio. Soon his reputation passed across the Gambia river spreading in all countries of the Manding area. Lalo Kéba Dramé decided then to settle in Senegal where he became the official korafolá A korafolá is a kora player in mandinka (who is able to make the kora talk) - korafolálu, plural. of « History of Casamance », then regularly invited at the program of Radio Senegal animated by El Hadj Moctar Diallo.

 

dot He gained international notability in 1967 with Bamba BodianThis song (Bamba Bodian) was composed in honour of Alhaji Bamba Bodian or Ledjè, a wealthy merchant of the XIX century, king of Brikama (Gambia) who was also a generous patron (djatigui) for the griots of Gambia. .. Read more., a praise song in the honor of a rich person benefactor, and « Coura Mbissane », a great hit sung in duet with Rokhaya Dieng. He adapted the djembeseng, Manding polyrythmics very involving given by the djembe drums, to the kora.

 

Lalo Kebadot Two years after his participation in the first Congress of Mandingues Studies in London in 1972, Lalo Kéba Dramé died tragically. Many korafolálu A korafolá is a kora player in mandinka (who is able to make the kora talk) - korafolálu, plural. of the countries of the ex empire mandingue gave him a tribute by playing again his tunes. The Senegalese band Touré Kunda adapted, under the title « Nanthio », his version of the traditional gabunke tune Kedo in Santhiaba album published in 2008.

 

dot Produced in 1979 by Sonafrica, Hommage à Lalo Keba contains famous titles of the korafolá A korafolá is a kora player in mandinka (who is able to make the kora talk) - korafolálu, plural. virtuoso, like Bambo BodianThis song (Bamba Bodian) was composed in honour of Alhaji Bamba Bodian or Ledjè, a wealthy merchant of the XIX century, king of Brikama (Gambia) who was also a generous patron (djatigui) for the griots of Gambia. .. Read more., a song in the honor of a rich made up person and his benefactor in 1967. As for « Coura Mbissane », his great tube sung in duet with Rokhaya Dieng, he created a revolution for the repertory of the kora, adapting, for the very first time, at the kora the « djembeseng », djembe involving polyrythmics.

 
source : © Nago Seck, sur Afrisson 2008 [Translation LNB]
 
  Lalo Keba Drame, Lalo Keba et sa cora, LP, NDARDISC, 1967, réed. CD, Ioda, 2010, Cantos Music - Bellot
  Lalo Keba Drame, Hommage à Lalo Keba, 1979, Sonafrica, réed. L.P.
 
[back
 

 [Previous] [Home] [Search]