HAMA BA (DJATA)

 

English 

 
Autres appellations / graphies rencontrées : Hammaba - Maba Diakhou
 
Type d'interprétation et d'accordature spécifique sur la kora :
 
Cet air se joue généralement en Sila BaEn savoir plus sur : l'accordature Silaba ou en Tomora MesengEn savoir plus sur l'accordature Tomora Meseng...  
 
Marabout du Mandé - Abbé Boilat : Esquisses sénégalaises (1853) © Gallica

dot Hama Ba Jata est un chant composé à la gloire de Maba Diakhou Bâ dit «Hama Ba Jata», (1809 ~1867), un marabout du Rip, disciple d'Oumar Tall, roi et almamy du Saloum.

Sa vie et son œuvre sont détaillées à la page qui lui est consacrée sur Wikipédia.

 

dot Peu de korafoláluUn korafolà est un joueur de kora en Mandinka (qui fait parler la kora) - korafolàlù, au pluriel. contemporains ont enregistré cette chanson ; pour ma part, j'apprécie particulièrement les magistrales interprétations de ce chant par les deux grands korafolálu et créateurs du style «yeyengo», que furent Alhaji Bai KontéAlhaji Bai Konté fut un korafolá très célèbre en Gambie, à l'instar de Jali Nyama Suso, quoique moins populaire et moins connu à l'étranger. Son héritage n'en demeure pas moins immense car il fut l'initiateur d'un nouveau style de jeu à la kora, en Gambie, le style yeyengo... Lire la suite. et Amadu Bansang JobartehAmadu Bansang Jobarteh était un korafolá fort célèbre en Gambie, issu de cette grande famille de griots innovateurs que sont les Diabaté de Gambie et du Mali... Lire la suite. Une école - plutôt un style qui fit école, née en Gambie et Casamance, s'est développée au milieu du XX° siècle, sous l'impulsion de quelques grands korafolalu comme Alhaji Bai Konté ou Amadu Bansang Jobarteh, célèbres korafolálu ; c'est le style Yeyengo... Lire la suite. . Le grand Lalo Keba Dramé, pour sa part, en a enregistré une version classique parfaite en 1967.

 

dot Une controverse technique entre korafoláluUn korafolà est un joueur de kora en Mandinka (qui fait parler la kora) - korafolàlù, au pluriel. et griots traditionistes persiste pour savoir si le chant «DiakhaDiakha est un chant consacré à la ville sainte du même nom fondée au début du XVe siècle par El Hadj Salim Souare (Suware), dit Diakha Laye ou Mbemba Laye ; noble soninké parti du Macina (Mali), Diakha Laye s'installa dans le Bambouck...Lire la suite. » est inspiré du chant plus tardif : « Hama Ba (Jata) » ; certes, il est possible que « Hama Ba Jata » ait pu avoir été créé à la kora avant «DiakhaDiakha est un chant consacré à la ville sainte du même nom fondée au début du XVe siècle par El Hadj Salim Souare (Suware), dit Diakha Laye ou Mbemba Laye ; noble soninké parti du Macina (Mali), Diakha Laye s'installa dans le Bambouck...Lire la suite. » ; c'est l'avis d' Alhaji Bai KontéAlhaji Bai Konté fut un korafolá très célèbre en Gambie, à l'instar de Jali Nyama Suso, quoique moins populaire et moins connu à l'étranger. Son héritage n'en demeure pas moins immense car il fut l'initiateur d'un nouveau style de jeu à la kora, en Gambie, le style yeyengo... Lire la suite. en personne, sur un disque paru en 1982 (Konte Family, Kora Music and Songs from Gambia) ;

mais mon avis est que le chant «DiakhaDiakha est un chant consacré à la ville sainte du même nom fondée au début du XVe siècle par El Hadj Salim Souare (Suware), dit Diakha Laye ou Mbemba Laye ; noble soninké parti du Macina (Mali), Diakha Laye s'installa dans le Bambouck...Lire la suite. » existait certainement avant «Hama Ba Jata», roi du Futah du XIXe siècle ; je suppose que les griots, ayant adapté ce chant à la kora au moment de l'essor de cet instrument au XIXe, s'en inspirèrent fortement pour créer « Hama Ba Jata » ou du moins, reprirent les motifs les plus marquants de «DiakhaDiakha est un chant consacré à la ville sainte du même nom fondée au début du XVe siècle par El Hadj Salim Souare (Suware), dit Diakha Laye ou Mbemba Laye ; noble soninké parti du Macina (Mali), Diakha Laye s'installa dans le Bambouck...Lire la suite. » dans leur interprétation de « Hama Ba Jata ». Mais je ne puis mettre en doute un puits de science comme ce grand griot, donc sans doute, je pense que Alhaj Bai Konté veut dire que l'arrangement de «DiakhaDiakha est un chant consacré à la ville sainte du même nom fondée au début du XVe siècle par El Hadj Salim Souare (Suware), dit Diakha Laye ou Mbemba Laye ; noble soninké parti du Macina (Mali), Diakha Laye s'installa dans le Bambouck...Lire la suite. » à la kora tel que nous le connaissons actuellement est postérieur à «Hama Ba Jata» et que les griots qui l'ont composé se sont inspirés de celui d' « Hama Ba Jata ». Vu qu'il n'y a pas d'enregistrements antérieurs au milieu du XX° siècle, nous ne saurons peut-être jamais le fin mot de cette affaire.

 

dot « Hama Ba Jata » est souvent confondu avec le thème «Mansa Kelé» en référence à un de ses refrains qui rappelle en Mandingue : « Allah Mori Mansa Kelé » : «Le marabout n'a qu'un seul seigneur, Allah.»

 

dot Interprètes célèbres de « Hama Ba Jata » :

 
  Lalo Keba Drame, Lalo Keba et sa cora, 1967, LP, NDARDISC, 1967
  Alhaji Bai Konte : Mandinka Music - Konte Family, LP, Virgin Records, 1982
  Amadu Bansang Jobarteh,  TabaraAmadu Bansang Jobarteh était un korafolá fort célèbre en Gambie, issu de cette grande famille de griots innovateurs que sont les Diabaté de Gambie et du Mali... Lire la suite., Music of The World - 1993
 

Sean Gaskell & Malamine JobartehDembo Konteh est un griot et korafolá de Brikama (Gambie). Il vient d'une famille de griots qui a donné des korafolálu les plus renommés au monde. Avec Kausu Kuyateh, il allait créer un des plus célèbre duos korafolálu... Lire la suite. - Hama Ba Djata
 

[retour]

 
 

HAMA BA (DJATA)

Français 

 
Others writings : Hamaba - Maba Diakhou
 
Ways of playing and tunings : Silaba or Tomora
 

Manding marabout - Abbé Boilat : Esquisses sénégalaises (1853) © Gallica

dot That song had been composed in honour of Maba Diakhou Bâ aka « Hama Ba Jata » (1809 ~ 1867), a marabout from the Rip, and a disciple of the Oumar Tall from Tijaniyya sufi brotherhood. He became leader (Almamy) of Saloum.

 

His life is told on Wikipédia.

 

dot Few korafoláluA korafolá is kora player in mandinka (who is able to make the kora talk) - korafolálu, plural. had recorded that song considered one of the most complex of the kora repertoire ; on my own, I appreciate very much the masterful interpretations of great korafoláluA korafolá is kora player in mandinka (who is able to make the kora talk) - korafolálu, plural. of the pastime, who were also creators of new kora style, Alhaji Bai KontehAlhaji Bai Konté was a korafolá very famous in Gambia, like Jali Nyama Suso, thus less world popular. His legacy is huge as he had been the creator of a new proeminent kora style and school, the yeyengo style ... Read more. and Amadu Bansang JobartehAmadu Bansang Jobarteh (1915, Tambasan Sang - 8 April 2001, Bansang, Gambia) was a famous korafolá in his country (Gambia), hailing from the great jèlílu family of the Diabate from Gambia and Mali... Read more.

 

dot A technical controversy between and traditionists jèlílua jèlí (plural, jèlílu) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. and korafoláluA korafolá is kora player in mandinka (who is able to make the kora talk) - korafolálu, plural. persists about whether the song «DiakhaDiakha is a song dedicated to the holy city of the same name founded in the fifteenth century by El Hadj Salim Souare (Suwaré) said Diakha Laye or Mbemba Laye... Read more. » has been inspired or not by the song « Hama Bâ Jata » ; of course, it is possible that « Hama Bâ Jata » may have been created on the kora before «DiakhaDiakha is a song dedicated to the holy city of the same name founded in the fifteenth century by El Hadj Salim Souare (Suwaré) said Diakha Laye or Mbemba Laye... Read more. »; it is the opinion of Alhaji Bai KontehAlhaji Bai Konté was a korafolá very famous in Gambia, like Jali Nyama Suso, thus less world popular. His legacy is huge as he had been the creator of a new proeminent kora style and school, the yeyengo style ... Read more. on his album Konte Family released on 1982 (Konte Family, Kora Music and Songs from Gambia) ; but my opinion is that the song «DiakhaDiakha is a song dedicated to the holy city of the same name founded in the fifteenth century by El Hadj Salim Souare (Suwaré) said Diakha Laye or Mbemba Laye... Read more. » is certainly older than « Hama Bâ Jata », devoted to a king of Futah in the Nineteenth century ; on my sense, jèlílua jèlí (plural, jèlílu) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. have adapted the song to the kora at the time of the rise of this instrument in the nineteenth, they were inspired to create «Ba Hama Jata». But for I can't doubt a second on the words of such a great jèlí, so I think that Alhaji Bai KontehAlhaji Bai Konté was a korafolá very famous in Gambia, like Jali Nyama Suso, thus less world popular. His legacy is huge as he had been the creator of a new proeminent kora style and school, the yeyengo style ... Read more. would say that the arrangement of « DiakhaDiakha is a song dedicated to the holy city of the same name founded in the fifteenth century by El Hadj Salim Souare (Suwaré) said Diakha Laye or Mbemba Laye... Read more. » on the kora as we know is later than « Hama Ba Jata » and the jèlílua jèlí (plural, jèlílu) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. who had composed it, have been inspired by that of « Hama Ba Jata ». Because there isnt' any record before the half of the XXth century, we should never know a thing about that controversy.

 

dot That song is interfering with « Mansa Kele » tune, which is a reference to one of the chorus verses telling in Mandinka : « Allah (Mori) Kele Mansa » : « The marabout has only lord, it is Allah. »

 

dot Famous performers of «Ba Hama Jata» :

 
  Lalo Keba Drame, Lalo Keba et sa cora, 1967, LP, NDARDISC, 1967
  Alhaji Bai Konte : Mandinka Music - Konte Family, LP, Virgin Records, 1982
  Amadu Bansang Jobarteh, TabaraAmadu Bansang Jobarteh (1915, Tambasan Sang - 8 April 2001, Bansang, Gambia) was a famous korafolá in his country (Gambia), hailing from the great jèlílu family of the Diabate from Gambia and Mali... Read more, Music of The World - 1993
 

[back

 [Previous] [Home] [Search]