KOUYATE FAASA

 

English 

 
   
Autres graphies : Kuyateh - Barana - Bantamba - Samagbéra
 
Type d'interprétation et d'accordature spécifique sur la kora :
Cet air se joue généralement en Sila BaEn savoir plus sur l'accordature Silaba... ou en Tomora MesengEn savoir plus sur l'accordature Tomora Meseng... 
 

«Griot du pays de Galam - Joueur du tam-tam»- Gravure conservée à la Bnf

dot Le « Kouyaté faasa » est un chant de caste, à valeur panégyrique, dédié à la famille Kouyaté, les premiers griots du Mandé. Les descendants de Balla Fasseke Kouyaté, sont considérés comme les gardiens de la tradition. Notez que le « Kouyaté faasa » reprend souvent des vers panégyriques du «Soumaworo  FaassaLe Soumaworo [faassa] est un chant qui constitue la devise panégyrique de Soumaworo Kanté, roi du Sosso à partir de 1203 puis du Manden, de 1230 à 1235, après qu'il eut chassé du trône Dankaran Touman Konaté, légitime héritier de Naré Famanghan Kon Fatta Konaté... Lire la suite. », Soumaworo Kanté étant devenu, par la force, le «djatigui» de Balla Fasséké.

 

dot Le « Kouyaté faasa » est souvent interprété à la suite ou inclus dans le chant «Lamban À l'origine, Lamban était dédié à la famille Kouyaté, les premiers griots du Mandé. Les descendants de Balla Fasseke Kouyaté, sont considérés comme les gardiens de la tradition... En savoir plus. », autre chant dédié, à l'origine au clan Kouyaté et rappelle à l'envi la supériorité de ce clan sur tous les jèlílu dans l'art de la « Djely(i)a » (l'art du jèlí). Les femmes du clan Kouyaté répètent en choeur le refrain en tapant des mains en rythme et en martelant de même leur karignan, clochette percussive. Les hommes (jèlílu ou pas) du clan sont censés lancer des quolibets sur d'autres clans (survivance de la « sañakuya » : parenté de plaisanterie).

 

dot Cet air fut adapté à la kora et dédié à une célèbre jèlímusow Kouyaté, qui vivait en Gambie au début du XX° siècle ; le chant s'appela alors « Bantamba Kuyateh ». Ce « chant-racine » a inspiré beaucoup de griots ; ainsi, Kassé Mady Diabaté s'en est inspiré pour chanter « Barana » (l'héritage), chant à succès repris plusieurs fois par Sekouba Bambino Diabaté.

 

dot Interprètes célèbres de « Kouyaté faasa » :

 
  An Be Kelen - Griot music from Mali - Pan Records © & (P)1994 PARADOX
 
 

Sekouba Bambino DiabatéSekouba Bambino Diabaté est un chanteur et multi-instrumentiste originaire de Guinée, très célèbre dans son pays, dans toute l'Afrique de l'Ouest et dans le monde entier... Lire la suite., Aboubacar Camara - Samagbéra [Kuyate faasa]-Youtube

 

[retour

 
 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]

 

Art of jeli | History  | Teachers | Kora | Bibliography | Songs | Discography | Musics | Cultures

KOUYATE FAASA

Français 

 
   
Others writings : Kuyateh - Barana - Bantamba - Samagbéra
 
Ways of playing and tunings : Silaba or Tomora Meseng More about Tomora Meseng scale
 

«Griot from Galam area - Djembé player»- Engraving - Bnf

dot « Kouyaté faasa » is a cast song, containing praising verses devoted to Kuyateh family, the first jèlílua jèlí (plural, jèlílu) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. from Manden. The sons of Balla Fasseke Kouyaté, are admittedly the guardians of the tradition. Note that « Kouyaté faasa » often refers to praising verses from the «Soumaworo faasa », for Soumaworo Kante became the «djatiguia (d)jatigui is a patron or a family ; in honor of him (them), in exchange for benefits and a certain material comforts, the griot should use to sing, at will, his praise and eulogy of his clan... Read more. » of Balla Fasséké.

 

dot « Kuyateh faasa » is often performed when the clan is singing « LambanInitially, «Lamban» was devoted to the Kouyate lineage, who belonged to the very first family of jelis in Mande... Read more about. (Jaliya) », an another song, devoted, at the beginning, to the Kuyate family ; that song reminds to everyone the superiority of that clan over all the jèlílua jèlí (plural, jèlílu) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. in the « Djely(i)a » (art of the jèlílua jèlí (plural, jèlílu) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. ). The women of the Kuyateh group use to sing again and again the chorus clapping hands in rhythm and beat on their karignan, a little percussive bell.

 

dot That tune has been adapted and devoted to a jèlímusowa jèlí (plural, jèlílu, jèlímusow, feminine) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. from the Kuyateh family, who was living in Gambia in the beginning of the XXth century ; therefore, the tune has been called « Bantamba Kuyateh ». Many other adaptations of that « basis-song » had been made ; one of te most famous is « Barana » by Kassé Mady Diabaté and Sekouba « Bambino » Diabaté.

 

dot Famous performers of « Kuyateh faasa » :

 
  An Bè Kelen - Griot music from Mali - Pan Records © & (P)1994 PARADOX
 

[back

 

 [Previous] [Home] [Search]