Principaux cordophones de la musique traditionnelle mandingue

 

EnglishThe nkoni is a melodic instrument hailing from the Fulani, used since antiquity by that ethnic group. In the beginning, it was made with a single string and was probably created by the shepherds... Read more.

 
   
 

donso bolon

 

 

Grande harpe à chevalet des chasseurs (donso) de 3 à 6 cordes, selon la circonstance. Sa sonorité est dans les registres des basses.

 
 
 

kamalen nkoni

 
 

H

arpe à chevalet de taille moyenne, prévue à l'origine, pour les jeunes musiciens.

 

Appelé souvent abusivement donso nkoni, le kamalen ngoni est un instrument moderne créé il y a une vingtaine d'années par des chasseurs rebelles du Wassolou (Mali).

 

« C'est au tout début des années 70 qu'apparaît une version profane du kamalen ngoni. L'histoire a retenu plusieurs noms : Alata Broulaye, Fadougou Seydou, Yacouba Koné, Satigui Sidibé. Une chose est sûre : ils sont tous très jeunes, ont envie de s'amuser. Les soirs de lune et dans les boums villageoises, ils ont tenté d'utiliser le donso n'goni pour faire danser les copines, mais les chasseurs les ont accusés de désacraliser un instrument réservé aux initiés mâles et aux sages héros. Alors ils ont construit un instrument semblable, mais avec un accord différent.
Tout ne se passe pas sans heurts. Satigui Sidibé, dix-neuf ans à l'époque, est exclu pour un an de la confrérie des chasseurs, puis on le réintègre. »

 
source : http://www.mali-music.com
 

Instrument à la sonorité grave et heurtée, il sert de basse à la mélodie ou au chant. De 8 à 12 cordes, le kamalen nkoni est l'instrument favori des jeunes générations, comme l'atteste son étymologie et sa fonction originelles : kamalen signifie “jeunes gens”.

Voyez les chanteurs et multi-instrumentistes Mangala, Mamoutou Camara dit Mangala est né en 1960 à Kéniéba près de Kayes (Mali). Fils d'un commerçant-ancien militaire dans l'armée française et d'une comédienne-danseuse, il commence sa carrière musicale dès 8 ans, malgré l'opposition de sa famille... Lire la suite.Tom DiakitéDe souche royale, Tom Diakité est originaire du sud du Mali. Chanteur, compositeur, korafolá, joueur de kamalen n'koni et de donso n'koni, ses qualités d'artiste polyvalent lui valent de riches collaborations avec Salif Keïta, Chico des Gipsy Kings.. Lire la suite., ou Issa BagayogoIssa Bagayogo est né en 1961 à Korin, un petit village à 65 km de Bougouni, la principale ville de la province du Wassoulou. Dans sa famille, on naît cultivateur... Lire la suite. par exemple.

 
 
 
 
 

n'koni

 

L

uth de la tradition mandingue classique à 4 cordes à l'origine. C'est l'instrument roi par excellence de la musique classique mandingue.

 

Le n'koni est un instrument mélodique d'origine peulhe, utilisé depuis l'antiquité par cette ethnie. Il était fait d'une seule corde à l'origine et fut sans doute créé par les bergers pour se distraire quand ils suivaient les transhumance de leurs troupeaux.

Peu à peu, sans doute vers le Haut Moyen-Âge, le n'koni, connut une évolution avec les griots mandingues qui le transformèrent en un instrument à quatre cordes ; dès 1342, il est cité par Al Ûmari et aussi une vingtaine d'années plus tard par Ibn Battuta. ;

 

De là, l'appellation de “djeli n'koni” ou «  luth de griots  ». Chez les Peuhls, le “djeli n'koni” se nomme “hoddu”, chez les Wolofs, il a nom “xalam ”, au Maroc, son dérivé est le “guembri”.

 

Il existe 2 catégories principales de n'koni :

 

le n'koni mincin (n'koni aigu) :

 

le n'koni ba (n'koni bas) ;

 

“ Le griot” (carte postale du Mali)

Selon la stricte tradition, seuls les griots qui maîtrisent cet instrument peuvent être honorés du titre de “ Jèlíbà ”, c'est-à-dire “ Maître Griot ”. Ainsi, Sory Kandia Kouyaté (Guinée) ou Banzûmana Sissoko (Mali).

Parmi les maîtres de n'koni actuels célèbres, on compte Moriba KoïtaMoriba Koita est un n'konifôla, originaire de Kita - le berceau des plus grandes familles de griots du Mali, fort célèbre dans son pays et dans le monde entier... Lire la suite., Makan Badjé TounkaraMakan Tounkara dit « Badjè » est un célèbre nkonifolà, originaire du Mali. Petit-fils de Djeli Baba Sissoko (1922-2001), Makan Tounkara est né en 1965 non loin de Bamako. Son éducation musicale, c'est son père Mody Tounkara qui la lui a enseignée... Lire la suite. et Bassekou KouyatéL'héritage est la meilleure source de l'inspiration. Et Bassékou Kouyaté s'est abreuvé à de limpides sources. Né en 1966 à Garana (Tamani, préfecture de Baréouli), son père, Moustapha Kouyaté, était sans doute le plus grand joueur de n'goni de la contrée... Lire la suite..

Un joueur de n'koni est appelé nkonifolá (qui fait parler le n'koni) - nkonifolàlù, au pluriel.

 
 
 

simbi ou sin(g)bing

 

 

Parfois appelé aussi par amalgame donsobolon : harpe des chasseurs qui avait 6 cordes à l'origine. Aujourd'hui, le simbi compte 7 cordes.

Le manche est souvent fortement incurvé dans sa partie supérieure.

Selon certaines hypothèses, la kora serait issue de cet instrument rituel.

 
“Infatigable, le chanteur-joueur de simbi raconte la chasse, de l'origine à nos jours ; il parle des anciens, de ces anciens dont les peuples manding sont si fiers : SoundiataSundjata est le chant le plus célèbre de la tradition mandingue. On connaît cet air aussi sous le titre de L' Hymne à l'Arc ou encore Simbo. Sundjata est le chant tiré du panégyrique Sundjata [faassa] consacré au fondateur de l'Empire du Manden... Lire la suite., Tiramankan, Mandin Boukari, Simbonba, Simbon, Malan, Sidiya Mamby, Fâkomé; ceux des contemporains décédés puis, enfin, ceux qui vivent et qui perpétuent l'art que Sanéné et Kontron ont enseigné aux premiers hommes...”.
 
Keletigui Mariko, Le monde mystérieux de chasseurs traditionnel, p.70 [bibliographie]
 
 

kora

 

 

A

pparue en Afrique de l'ouest entre la fin du 18ème et de milieu du 19ème siècle, la kora a exercé, dès le début, une constante fascination sur les peuples du monde entier, qui n'a fait que croître depuis lors.

 

Ses origines exactes sont encore objet d'hypothèses.

 

Aujourd'hui, la kora est un instrument en constante évolution, tant au niveau du répertoire que de organe lui-même, sous l'influence des virtuoses et des luthiers du XX° et XXI° siècle.

 
 

sôkoun

 

Vièle à archet en crin de cheval.

 

retour aux chants [retour] Haut de page

Suivre ce site Imprimer la page
 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]