Discographie de Ba Cissoko

 

English 

 
   

Ba Cissoko est le nom du groupe de jeunes griots comprenant Ba Cissoko lui-même (kora traditionnelle et chant principal) natif de Koundara (Guinée), ses cousins, Seckou Kouyaté (kora électrique et chant) et Kourou Kouyaté (basse, bolon, et chant). Le reste de la formation est à géométrie variable.

 

Leur album Sabolan fut LA révélation de l'année 2004 : en effet, leur approche très moderne de la kora boostée électriquement par Seckou Kouyaté, fils du célèbre M'Bady Kouyaté, apporta un sang neuf au répertoire de l'instrument (trop souvent cantonné, aux yeux des néophytes, dans la stricte tradition).

Il faut les voir en concert pour comprendre l'esprit de leur musique : quelle énergie ! J'ai rarement vu des joueurs de kora aussi talentueux et réunissant un public aussi divers et jeune.

 

S'ils ne dédaignent pas de revisiter quelques standards de la tradition Mandingue comme “Manssana CisseCet air est un chant éponyme. Il a pour sujet principal un certain Massana (littéralement «grand seigneur») Cissé... Lire la suite.” (“Manssani”), “MamayaComme Yeela, «Mamaya» est avant tout une danse importée du Mali en Guinée dans les années 30 et qui prit son plein essor après la 2ème guerre mondiale dans toute l'Afrique de l'Ouest... Lire la suite.” ou encore “Djeli”, leur préférence va nettement vers les thèmes modernes en adoptant souvent les rythmes de type reggae et ils s'essaient avec bonheur à la composition de morceaux entièrement personnels : voyez leur tube : “Maimouna”.

 

En 2006, ils reviennent, entourés de pointures internationales comme le Malien Amadou Bagayoko, l'Ivoirien Tiken Jah Fakoly, ou encore les Nubians, avec un album très marqué "reggae", un peu plus consensuel et acoustique (ce que dément la référence au célèbre album de Jimi Hendrix !), mais sans doute plus mûr et toujours aussi tonique : Electric Griot Land.

 

L'année 2009 est marquée par un nouvel album Seno à l'inspiration plus tournée vers la tradition classique mandingue, comme en témoignent nombre de compositions tirées du folkore ; ainsi : “Conakry”, (MamayaComme Yeela, «Mamaya» est avant tout une danse importée du Mali en Guinée dans les années 30 et qui prit son plein essor après la 2ème guerre mondiale dans toute l'Afrique de l'Ouest... Lire la suite.), “BadiniaBadenya est un appel à l'union entre frères (“Den” : enfants) de même mère (“Ba” : mère)... Lire la suite.>, “Gambie” (Bamba BodianCette chanson (Bamba Bodian) fut composée à la gloire d'Alhaji Bamba Bodian ou Ledjè, un riche commerçant pieux de la fin du XIX° siècle, roi de Brikama (Gambie) qui fut aussi un généreux mécène (djatigui) pour les griots de Gambie. Beaucoup de Gambiens le considèrent comme le précurseur de l'état moderne de Gambie... Lire la suite.), ou encore “Nina” (DiarabiDiarabi parle des liens passionnels entre les personnes ; le thème de cette chanson est presque toujours l'amour ou une amitié profonde basée sur une grande admiration réciproque... En savoir plus), jadis chantée par Sory Kandia Kouyaté.

 

En 2012, « dans le grand écart de sa vie, un pied ici (Marseille), un autre là-bas (Koundara), Ba Cissoko signe un quatrième album enregistré et mixé par le producteur Philippe Eidel (Khaled, Gipsy Kings…). Rencontre importante, le marabout des studios offre un prolongement aux intentions du maître de la kora, à ses humeurs et à son regard sur le monde.

Autour de Ba, on retrouve ses musiciens compères de toujours, ses jeunes cousins, Sekou Kouyaté à la kora et Kourou Kouyaté à la basse et de plus fraîche date, le guitariste Abdoulaye Kouyaté et le percussionniste et batteur d’Artagnan. Nouveauté, l’Ava Saty Marching Band, une petite section de cuivres vient escorter le band. Ensemble, ils tissent une trame serrée aux fibres élastiques à même de propulser à nouveau le combo sur les scènes du monde entier.

 

Sur Nimissa (Les Regrets), la chanson-titre de cet album, le groupe tel un boa constrictor, fait corps avec sa proie, enroulant un groove funky autour des sons longs des cuivres. Une proie que Ba connaît bien. En 2006, ce fils de griot élevé dans la tradition mandingue, s’était déjà aventuré – en duo à l’époque avec le trompettiste Gilles Poizat – sur des chemins de traverse entre musique d’Afrique de l’ouest, jazz, funk et reggae. Sous Tamalalou, le groupe qui avait vu le jour à l’époque, l’idée de transgression, de modernité pointait déjà le bout de son nez.

 

Là, avec la complicité de Philippe Eidel, elle avance le visage, le tronc puis les membres. Accouchement réussi ! Sur ces 11 plages souffle un vent de liberté salutaire en réponse au nécessaire désir d’affranchissement du chanteur. Ici, les musiques mandingues viennent taquiner dans un continuum naturel et auto-régénérant, salsa, rumba, funk, jazz, rythm’n’blues et même scat, sans affadir les riches mélodies aux harmonies flamboyantes de cette culture millénaire. Alors grand écart ou pont entre des mondes qui, au final ont en commun l’Humain (quel que soit son degré de dépigmentation), ses tourments et ses joies. »

source : Baba SQUAALY - site: http://www.ba-cissoko.com
 
  Ba Cissoko, Sabolan- 2003 © & (P) Marabi Productions - ref. : 46808 -2
  Ba Cissoko, Electric Griot Land - 2006 © All Other/Totolo
  Ba Cissoko, Seno - 2008 © Nuits Métis/Frochot Music/Cantos
  Ba Cissoko, Nimissa - 2012 © Cristal records / Harmonia Mundi
 
 
 
1. Dandala
2. Maimouna
3. Wawata
4. Kounkoure
5. Likhirin
6. Yele
7. MamayaComme Yeela, «Mamaya» est avant tout une danse importée du Mali en Guinée dans les années 30 et qui prit son plein essor après la 2ème guerre mondiale dans toute l'Afrique de l'Ouest... Lire la suite.
8. Sai
9. Taouyah
10. Sabolan
11. ManssaniCet air est un chant éponyme. Il a pour sujet principal un certain Massana (littéralement «grand seigneur») Cissé... Lire la suite.
12. Djeli
13. Hirde
 
 
 
 
1. Griot Ba
2. Silani
3. Allah LakéCet air est le plus célèbre de l'ancienne tradition mandingue. On pense qu'il existe depuis l'époque de Soundjata et qu'il était joué au bala et au n'koni avant d'être adapté à la kora... Lire la suite.
4. Le rêve de l'oiseau
5. Africa
6. Women (Dounia Guinée)
7. Adouna
8. Interlude
9. On veut se marier
10. TjedoKedo fut composé vers 1865 à la suite de la guerre des Peulhs contre le royaume païen de N'Kaabu... Lire la suite.
11. King Kora
12. Ma Grand-mère (Djeli)
13. Sora (Le Nom de la Kora est Cissoko)
 
 
 
1. Seno
2. BadiniaBadenya est un appel à l'union entre frères (“Den” : enfants) de même mère (“Ba” : mère)... Lire la suite.
3. Bambo
4. Yadou
5. ConakryCe titre s'inspire du chant traditionnel « Mamaya ». Comme Yeela, «Mamaya» est avant tout une danse importée du Mali en Guinée dans les années 30 et qui prit son plein essor après la 2ème guerre mondiale dans toute l'Afrique de l'Ouest... Lire la suite.
6. Africa Dance
7. Chauffeur Taxi
8. NinaDiarabi parle des liens passionnels entre les personnes ; le thème de cette chanson est presque toujours l'amour ou une amitié profonde basée sur une grande admiration réciproque... En savoir plus
9. Tamo
10. GambieCe titre s'inspire du chant tradionnel «Bamba Bojang». Cette chanson fut composée à la gloire d'Alhaji Bamba Bodian ou Ledjè, un riche commerçant pieux de la fin du XIX° siècle, roi de Brikama (Gambie) qui fut aussi un généreux mécène (djatigui) pour les griots de Gambie. Beaucoup de Gambiens le considèrent comme le précurseur de l'état moderne de Gambie... Lire la suite.
11. Music
12. Soumou
 
 
 
1. Ako
2. Nimissa
3. Politici
4. Loumo
5. Naboran
6. N'tenlebidjé
7. Kora Groove
8. KelefabaCe chant a pour toile de fond la légendaire rivalité entre les ethnies mandingue et peuhle, rivalité qui fut exacerbée à la fin du XIXe siècle et aboutit à de sanglantes guerres... Lire la suite.
9. N'Goni Ba
10. Djeli Fatouma
11. Koras Rocks
 
 

Electric Griot Land - Silani

Genèse de “Seno” (2009)

 
[retour]
 
 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]

 

Discography of Ba Cissoko

 

Français 

 
   

Ba Cissoko is a name of a young jèlílua jèlí (plural, jèlílu) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. band whom Ba Cissoko himself (traditional kora and lead vocal), his cousins, Seckou Kouyate (electric kora and vocals) and Kourou Kouyate (bass, bolon, and vocals). The rest of the band is variable.

 

Their first international record, Sabolan, has beeen a great surprise from Guinea in 2004 : indeed, the new and very modern kora touch boosted by the electric wah-wah pedal of Seckou Kouyate, son of famous kora player M'Bady Kouyate, appeared to renew the repertoire of the instrument (usually hold in the strict tradition).

 

You must see them performing live to actually understand the deep spirit of their music : what a feeling and energy ! I've never seen faster, thrilling and astonishing young korafolálu, gathering around them such a young and various audience...

 

Indeed, they do perform with their own style Manding folksongs such as “Manssana Cisse” (“Manssani”), “Mamaya” or “Djeli”, but obviously, they prefer performing modern tunes on reggae grooves ; and they innovate successfully creating fiery personal pieces : just listen to their hit : “Maimouna”.

 

In 2006, they're back with stars such as Amadou Bagayoko from Mali (Amadou & Mariam), Tiken Jah Fakoly, and the Nubians, and their album "reggae" is turned on tradition and acoustic feelings, despite its title : “Electric Griot Land”.

 

In 2009 is the time of a new album “Seno”. “There are passages of duelling koras, flamenco influences on the titles tracks and reggae songs such as Bambo, where kora flurries are set against amplified fuzz guitar. Tracks such as the rapid-fire Africa Dance or the rolling, reggae-edged. Music are aimed firmly at the European pop market, but this is still the work of a master griot.”

 
 

The album appears to be slightly inspirated by the old Manding tradition ; so, Nina (Diarabi), sung in the past time by Sory Kandia Kouyate.

 

In 2012, on "Nimissa" ("Regrets"), the song that entitled the album, the band, like a giant boa, curls up a funky groove with the long tunes of the brass band. A quarry well-known by the singer. In 2006, this son of a griot, raised in the Mandingo tradition, had already experienced a mixture of West African music, jazz, funk and reggae perfor-ming in a duet with the trumpeter Gilles Poizat. The band called "Tamalou" was created with a subversive spirit, where experimenting and innovating were the main goals.

 

Here, with the complicity of Philippe Eidel, modernity forwards its face, its torso and its members. Successful delivery! On these 11 tracks blows a wind of freedom so necessary to Ba Cissoko's desire of emancipation. Here, the Mandingo tunes mix with salsa, rumba, funk, jazz, rhythm n' blues and even scat, without diming the rich tunes and flaming harmonies of this thousand-year old culture. The gap eventually turned into a bridge between different worlds which have Humanity in common, torments and joys - whatever the degree of the colour.

 
source : Baba SQUAALY - site : http://www.ba-cissoko.com
 
  Ba Cissoko, Sabolan- 2003 © & (P) Marabi Productions - ref. : 46808 -2
  Ba Cissoko, Electric Griot Land - 2006 © All Other/Totolo
  Ba Cissoko, Seno - 2008 © Nuits Métis/Frochot Music/Cantos
  Ba Cissoko, Nimissa - 2012 © Cristal records / Harmonia Mundi
 
[back]  
 

 [Previous] [Home] [Search]