KALA

English 

 
   
Autres appellations / graphies : Kalata Mori - Kalla
 
Type d'interprétation et accordatures spécifiques sur la kora :
 
Cet air se joue en SautaEn savoir plus sur l'accordature Sauta... ou en Tomora MesengEn savoir plus sur l'accordature Tomora Meseng...
 
Marabout du Mandé - Abbé Boilat : Esquisses sénégalaises (1853) © Gallica

dot Ce chant est, à l'origine, un rythme et une danse fort anciens originaires de Guinée, d'après certains traditionalistes, exactement de la région de Faranah. C'est un rythme qui appartient au genre des « Soli » (rythmes de rites de circoncision). Il fut créé au balafon, puis adapté au n'goniLe nkoni est un luth de la tradition mandingue classique à 4 cordes à l'origine. C'est l'instrument roi par excellence de la musique classique mandingue... Lire la suite et à la kora.

« Pendant la période qui précède la circoncision, les bilakoro (non-initiés) vont faire le tour des villages où ils ont des parents pour annoncer la date de cet événement. C'est un peu la danse de la fin de leur enfance. » Keita, Mamady. 2007. Mandeng Djara. Fonti Musicali, FMD 231.

 

dot Avec le temps, cette danse a été adaptée en chanson, souvent avec ces paroles « Kalata Mori », c'est-à-dire « Marabout, prends ton stylet » ; puis, c'est devenu un chant panégyrique à la gloire des familles maraboutiques n'ayant pas de chants épiques qui leur étaient particulièrement consacrées.

 

dot À noter qu'il ne faut pas confondre « Kala » avec le chant « Kala Jula », qui célèbre lui, l'ancêtre mythique des griots Diabaté, Sanghoï dit « Kala Jula » (le Chasseur errant à l'arc) ou encore « Kalata Diata » (Diata a pris son arc), chant qui tire son titre des paroles du chant « Sundiata Sundjata est le chant le plus célèbre de la tradition mandingue. On connaît cet air aussi sous le titre de L' Hymne à l'Arc ou encore Simbo. Sundjata est le chant tiré du panégyrique Sundjata [faassa] consacré au fondateur de l'Empire du Manden... Lire la suite.».

 

dot « Kala » est aujourd'hui considéré par beaucoup de korafoláluUn korafolà est un joueur de kora en Mandinka (qui fait parler la kora) - korafolàlù, au pluriel. et de griots traditionalistes comme un « chant racine » à partir duquel ont été créés d'autres chants plus populaires comme «SalimunVers 1952, il y avait à Kankan un certain Salimoun, qui avait une passion incoercible pour le vin... Lire la suite. », «ChériCheri est une chanson populaire à la mode en Guinée dans les années 1960... Lire la suite », ou «NanfoulenNanfoulen, chant d'amour, d'origine populaire et guinéenne, est de création assez récente : il date de la 2ème guerre mondiale... Lire la suite. ».

 

dot Interprètes célèbres de « Kala » :

 
  Ali Farka TouréAli Farka Touré (1939~2006) était un véritable guitar hero de la musique mandingue qui fit évoluer le style traditionnel vers la modernité... Lire la suite. & Toumani Diabaté, In the Heart of the Moon, © World Circuit, 2005
  Sourakata Koite, Kora, © Keytone, releas. 1997 (1986)
 

Fanta ''Kora'' Camara - Kala

 
 
[retour
 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]

 

Art of jeli | History  | Teachers | Kora | Bibliography | Songs | Discography | Musics | Cultures

KALA

Français 

 
 
   
Others names / writings : Kalata Mori - Kalla
 
Way of playing and specific tuning : Sawta or Tomora Meseng More about Tomora Meseng scale 
 
Marabout from Mandé - Abbé Boilat : Esquisses sénégalaises (1853) © Gallica

dot In the beginning, that song was an old rhythm and a dance coming from Guinea, according to eldest traditionalist, precisely from the Faranah area. That rhythm was a part of « Soli » (rhythms played in ritual circoncision celebrations). It was created on balafon, then adapted to ngoni The n'koni is a melodic instrument hailing from the Fulani, used since antiquity by that ethnic group. In the beginning, it was made with a single string and was probably created by the shepherds using it for entertainment when they followed the transhumance of their flocks... Read more. and kora.

« In the time before circoncision, the bilakoro (un-initiated young men) are going around the villages where their parents live claiming the date of that celebration. Somehow, this dance is celebrating the end of their childhood. » Keita, Mamady. 2007. Mandeng Djara. Fonti Musicali, FMD 231.

 

dot In time, that dance has been adapted in a folksong, often sung with these lines «Kalata Mori», i.e. «Marabout, pick up your pen»; then, the song had been changed into a praising song celebrating Muslim lineages that were not celebrated by particular epic or old praising songs.

 

dot You should notice that « Kala » is not to be confused with « Kala Jula », that celebrates, the mythic father of the Diabaté jèlílua jèlí (plural, jèlílu) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. , called Sanghoï « Kala Jula » (The Bowman Hunter).

 

dot «  Kala » is, nowadays seen by many korafoláluA korafolá is kora player in mandinka (who is able to make the kora talk) - korafolálu, plural. and traditionalist jèlílua jèlí (plural, jèlílu) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. like a « root song » whom many folksongs derivated like « Salimun », « CheriCheri (Lil Darling) is not, properly talking, a "traditional" or epic song ; but it was rather a popular folksong "in the mood" in Guinea near the 1960s... Read more. », or « NanfoulenThis song is popular and is coming from Guinea ; it is rather recent, dating back from the 2nd world war.... Read more about. » or again « Kalata Diata » (Diata took up his bow), untitled from the line of the epic of « SundiataSundjata is the most famous song of the Manding tradition. This song is also known under the title of The Anthem of the Bow or Simbo... Read more. ».

 

dot Famous performers of «Kala» :

 
  Ali Farka Touré & Toumani Diabaté, In the Heart of the Moon, © World Circuit, 2005
  Sourakata Koite, Kora, © Keytone, releas. 1997 (1986)
 
[back
 

 [Previous] [Home] [Search]