NANFOULEN

English 

 


Autres graphies rencontrées : Nanfulen - Nanfile - Nafule - N'Toman
 
Type d'interprétation et d'accordature spécifique sur la kora :
 
Cet air se joue généralement en Sila BaEn savoir plus sur l'accordature Silaba...ou en Tomora MesengEn savoir plus sur l'accordature Tomora Meseng... En savoir plus sur : la kora technique, accordatures
 
Le Sarakollais caravanier - Col. FREY, Côte occidentale d'Afrique - Jeanniot - 1890 - Gallica (Bnf)

Ce chant, d'origine populaire et guinéenne, est de création assez récente : il daterait de la 2ème guerre mondiale.

 

En effet, à cette époque, nous informe Mamadi KABA, « la circulation des personnes et des marchandises avait été interrompue entre les colonies françaises et anglaises, en raison de l'antagonisme entre les régimes français de Pétain et celui anglais. [...] Alors que toutes les marchandises manquaient dans les colonies françaises [...], les colonies anglaises regorgeaient de marchandises dont les prix défiaient toute concurrence. [...]

 

Un griot commerçant qui a fait de la contrebande et a été pris dans les filets de la douane, a été torturé et à sa libération a composé le chant “Nanfoulen” ou “Viens me délivrer” qui eut beaucoup de succès ».

 
source : Mamadi Kaba, Anthologie de chants mandingues, 1995
 

Le succès de cette chanson fut tel après guerre que beaucoup de griots s'en emparèrent et la transformèrent en chanson d'amour ou d'hommage (à une certaine Kamara, “djatiguiLe “(d)jatigui” est le patron ou une famille qui protège et assure un certain confort matériel au griot... Lire la suite.”); si bien qu'aujourd'hui les themes initiaux d'emprisonnement et de contrebande ont disparu des interprétations. Ainsi, dans le refrain, l'adresse au douanier persécuteur n'apparaît presque plus, du moins dans les nouvelles versions que je connais.

 

Notez que la chanteuse de la vidéo ci-dessous reste plus proche de la chanson originelle, en rappelant le thème historique de la guerre dans le refrain, « Nanfoulen, kèlè magni : Délivre-moi, la guerre est terrible ! »

 

Créé à l'origine pour le balafon, Josée Lapeyrère nous dit que c'est Soundioulou CissokhoNé en 1921 à Ziguinchor en Casamance, Kémokho Kandara Bamody Cissokho dit « Soundioulou » Cissokho était le fils du virtuose korafolá, Kimintang Cissokho dit « Bah Djaly », célèbre jéli  du roi Abdou Ndiaye, et de Caroline Da Silva, descendante d'un roi et d'une princesse de Guinée-Bissau... Lire la suite. qui fut le premier korafoláUn korafolà est un joueur de kora en Mandinka (qui fait parler la kora) - korafolàlù, au pluriel. à transposer ce chant à la kora. Remarquez dans les versions modernes l'importance de la rhytmique du balafon.

 

Cependant, en 2011, un internaute attentif m'a signalé une autre origine à ce chant et, même si ni lui ni moi n'avons, pour l'instant, pas de preuves matérielles de cette origine, par respect pour sa contribution sincère, je la soumets telle quelle à mes lecteurs :

 

« Concernant Nanfoulen, une version bien plus ancienne (en termes historiques) m'a été confiée et elle n'aurait pas de liens (du moins à l'origine) avec la contrebande.

 

Ce morceau serait destiné à la famille Mara.
La fille d'un roi Mara, ne désirant pas se marier avec un homme qu'on lui impose, fut condamnée à mort par son père.
Alors qu'elle criait "nanfoulen" adressé à son amant, le griot composa ce morceau pour forcer le père à changer d'avis. Ému par cette chanson, le père gracia sa fille et leva un interdit sur la famille Mara autorisant les femmes de cette famille à choisir leur époux (ce qui fait office d'exception dans cette région). »

 

Salif KeitaImmense artiste d'origine malienne, ancien membre solo du mythique groupe bamakois l'orchestre du Buffet de la Gare du Rail Band aux côtés de Mory Kanté et Djelimady Tounkara, Salif Keita a beaucoup contribué au formidable essor de la world music africaine dans le monde entier... Lire la suite., du temps où officiait chez les Ambassseurs Internationaux, a créé un fameux arrangement moderne de ce chant sous le nom “N'Toman”. Il s'est aussi inspiré du thème de “Nanfoulen” pour sa chanson “N B'I Fe” sur son album “Amen”.

 

Interprètes célèbres de “Nanfoulen” :

 
  Soundioulou Cissokho, DiscographieNé en 1921 à Ziguinchor en Casamance, Kémokho Kandara Bamody Cissokho dit « Soundioulou » Cissokho était le fils du virtuose korafolá, Kimintang Cissokho dit « Bah Djaly », célèbre jéli  du roi Abdou Ndiaye, et de Caroline Da Silva, descendante d'un roi et d'une princesse de Guinée-Bissau... Lire la suite.
  Mory Kanté, Akwaba BeachOn ne présente plus Mory Kanté, le « griot électrique » à l'immense renommée internationale, d'origine guinéenne. Révélé au grand public par son tube planétaire Yéké-Yéké... Lire la suite. © 1987 © Barclay
  Diaou Kouyate, Discographie
  Badenya: Manden Jaliya in New York CityAbdoulaye Diabaté, surnommé « Djoss », est issu d'une famille prestigieuse des griots de Kela, berceau des griots traditionalistes maliens... Lire la suite., © Smithsonian Folkways, 2002
 

Performance by Manding Jata from March 27, 2009 at Pepperdine University, Malibu.
© mandingjata on You Tube - http://mandingjata.com

Foday Musa Suso and his daughter Nene Suso - Nanfule - Jan 2011

Nanfoulen - Added by Ali Boulo Santo - Youtube

 
arrow [retourtop of the page print
 

 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]

 

Art of jeli | History  | Teachers | Kora | Bibliography | Songs | Discography | Musics | Cultures

 

NANFOULEN

 

Français 

 


Le Sarakollais caravanier - Col. FREY, Côte occidentale d'Afrique - Jeanniot - 1890 - Gallica (Bnf)
Others writings : Nanfulen - Nanfile - Nafule- N'Toman
 
Ways of playing and tunings : Silaba  or Tomora Meseng More about Tomora Meseng scale
 

That very popular song is coming from Guinea ; it is rather recent, dating back from the 2nd world war.

 

Indeed, at that time, as Mamadi KABA said, "the circulation of people and goods had been stopped between the French and English colonies, because of antagonism between French rules of Petain and that of the English. [...]

 

Whereas all the goods missed in the French colonies [...], the English colonies abounded in goods whose prices defied any competition. [...] A jèlía jèlí (plural, jèlílu) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. tradesman who was smuggling, had been taken in the nets of the customs ; so he had been tortured ; when he had been released, he composed the song "Nanfoulen" i.e. "Come, release me" telling about his captivity and harm ; that tune had much success".

source : MAMADI Kaba, Anthologie de chants mandingues, L'Harmattan, Paris, pp. 171 et 178 - [bibliography]
 

The success of the song after the war was so great that many jèlílua jèlí (plural, jèlílu) is a bard, loremaster, and praise-singer in the Manding areas whose functions are story-telling, speaking about lineages, singing and playing music as he want and hear it... Read more. adapted it into a love and praising song (devoted to a certain Kamara, a loved “djatigui”) ; so that today, the initial topics of imprisonment and smuggling disappeared from interpretations. Thus, in the chorus, the address to the persecuting customs does not appear almost any more, at least in the new versions I know.

 

Note that the songstress in the video still gets closer to the original song, by pointing out the historical topic of the war in the chorus, "Nanfoulen, kèlè magni : Release me, war is bad ! "

 

Created at the origin for the balaphon, Josée Lapeyrère said that Soundioulou CissokhoBorn in 1921 in Ziguinchor in Casamance, Kémokho Kandara Bamody Cissokho known as Soundioulou Cissokho is the son of the famous korafolá, Kimintang Cissokho alias Bah Djaly, jèlí of the king Abdou N'Diaye... Read more. was was the first korafoláA korafolá is kora player in mandinka (who is able to make the kora talk) - korafolálu, plural. to transpose the tune to the kora. Note in the modern versions the rhytmic role of the balaphon.

 

Salif KeitaVery great artist from Mali, former member of the mythic Rail Band, Salif Keita has so contributed to large spreading of African world music all around the world... Read more., when he was in the Ambassseurs Internationaux band, composed a famous modern remix of that song untitled “N'Toman”.

 

Famous performers of “Nanfoulen” :

 
  Soundioulou Cissokho, DiscographyBorn in 1921 in Ziguinchor in Casamance, Kémokho Kandara Bamody Cissokho known as Soundioulou Cissokho is the son of the famous korafolá, Kimintang Cissokho alias Bah Djaly, jèlí of the king Abdou N'Diaye, and of Caroline Da Silva, daughter of a king and of a princess of Guinea Bissau... Read more.
  Mory Kanté, Akwaba BeachIt is not worth to introduce today anymore Mory Kante, the electric griot, so famous world wide, coming from Guinea. Revealed to the public by its planetary tube... Read more. © 1987 © Barclay
  Diaou Kouyate, Discographie
  Badenya: Manden Jaliya in New York City, © Smithsonian Folkways, 2002
 

[back]  

 

 [Previous] [Home] [Search]