SALIMUN

 

English 

 
   
Autres graphies : Salimoun - Salimu - Dolo Magni
 
Type d'interprétation et d'accordature spécifique sur la kora :
Cet air se joue généralement en SautaEn savoir plus sur l'accordature Sauta..., en Tomora MesengEn savoir plus sur l'accordature Tomora Meseng..., ou en Sila BaEn savoir plus sur l'accordature Silaba...
 

dot « Vers 1952, il y avait à Kankan un certain Salimoun, qui avait une passion incoercible pour le vin. La chose était d'autant plus scandaleuse qu'il s'agissait d'un Sérifou, c'est-à-dire un représentant du clan musulman par excellence, celui dont les traditions font remonter l'origine à Mahomet lui-même ; les griots ne manquèrent pas de chanter une si grande déchéance : celle de Salimoun Séréfou dolomina ! , «le Séréfou ivrogne !» »

 
source : Extrait de SORY CAMARA, Gens de la parole, Essai sur la condition et le rôle des griots dans la société malinké, ACCT- Karthala, Paris, 1992 [bibliographie]
 

dot Ce chant est la transcription élégiaque des plaintes de l'épouse de Salimoun qui déshonorait par sa conduite sa famille.

 

Interprètes célèbres de Salimun :

 
  Djeli Moussa Diawara, Yasimika, © 1991 - Rykodisc
  Djeli Moussa Diawara, Cimadan, © 1992 - Celluloid / Melodie
  Carte Postale du Mali, Chants et musiques de griots, © Air Mail Music, 2001
  Mamadou Diabate, Heritage, © 2006 - World Village
 
L'histoire de Salimoun en comédie : 1ère partie - Ajoutée par le 28 mai 2011 - © Youtube
 
L'histoire de Salimoun en comédie : 2ème partie - Ajoutée par le 28 mai 2011 - © Youtube
 
 
Composition of Mangala Seydou Camara (Lead vocals and Kamalen n'goni ) ; Yakhouba Sissokho, kora - Lassina Kouyate, balafon - DOLO MAGNI - Ajoutée par le 14 déc. 2011 - © Youtube
 
 

[retour

 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]

 

Art of jeli | History  | Teachers | Kora | Bibliography | Songs | Discography | Musics | Cultures

 

SALIMUN

 

Français 

 
   
Others writings : Salimoun
 
Way of playing and specific tuning : Sawta or Sila Ba 
 

Origin of the song :

 

dot « In 1952, there was in Kankan a man called Salimoun who was a notorious drunken. The fact was all the more scandalous as that man was a Serifou, hailing from a great Moslem clan ; that clan dates back, following traditions, to the prophet Mohammed ; the jelilú sang the so bad ruin of Salimoun Serifou dolomina !, «the drunken Serifou !» »

 
source : Extrait de SORY CAMARA, Gens de la parole, Essai sur la condition et le rôle des griots dans la société malinké, ACCT- Karthala, Paris, 1992 [bibliography] - translation LNB.
 

dot The song is the elegiac transcription of the complaints of Salimun's poor and dishonoured wife who moans about her husband's scandalous way of living.

 

Famous interprets of « Salimun » :

 
  Djeli Moussa Diawara, Yasimika, © 1991 - Rykodisc
  Djeli Moussa Diawara, Cimadan, © 1992 - Celluloid / Melodie
  Carte Postale du Mali, Chants et musiques de griots, © Air Mail Music, 2001
  Mamadou Diabate, Heritage, © 2006 - World Village
 

[back 

 

 [Previous] [Home] [Search]