DUGA

 

English 

 
Autres graphies rencontrées : Douga - Dougha - Duwa
 
Type d'interprétation et d'accordature spécifique sur la kora :
 
Cet air se joue généralement en SautaEn savoir plus sur l'accordature Sauta... en Sila BaEn savoir plus sur l'accordature Silaba..., en HardinoEn savoir plus sur l'accordature Hardino... ou en Tomora MesengEn savoir plus sur l'accordature Tomora Meseng...   
 
Guerrier bambara - Gravure - Source : Les français au Niger; voyages et combats, par le Capitaine Pietri. Ouvrage contenant 28 gravures et une carte par Camille Pietri (1852-1885)
source : NYPL (New York Public Librairy) - Schomburg Center for Research in Black Culture / General Research and Reference Division

dot «Duga» c'est l'«air du Vautour», le symbole du héros épique mandingue ; «Duga» est un chant très populaire dans les pays de tradition mandingue qui appartient au cycle de la Geste des Chasseurs, depuis le Haute Antiquité, du moins depuis l'organisation des chasseurs en confréries en Afrique de l'Ouest. Il fut renouvelé plusieurs fois au cours de l'histoire du Mandingue et finit par rester attaché à la ville de Ségou (Mali).

 

dot Plusieurs régions d'Afrique de l'Ouest (du Mali, de Guinée ou de Gambie) en réclament la création originelle sans que l'on puisse véritablement trancher. Il existe plusieurs versions célèbres de « Duga ».

 

Pour ma part, je ne connais que deux versions :

 

dot celle de Guinée, prononcée « Duwa », et très proche du chant Sakho DuguSakhodougou est un chant que l'on date précisément dans l'Histoire. Il fut composé en 1880, lorsque les Malinkés coalisés chassèrent les Peulhs de Niagossola vers le Birgo... Lire la suite. (pour cause, puisque « Duga » a inspiré Sakho DuguSakhodougou est un chant que l'on date précisément dans l'Histoire. Il fut composé en 1880, lorsque les Malinkés coalisés chassèrent les Peulhs de Niagossola vers le Birgo... Lire la suite.);

dot celle du Mali, plus précisément la version créée dans la région de Ségou en l'honneur du roi « Koré Duga Koro » puis renouvelée en l'honneur son vainqueur à Ségou, le roi « Da Monzon ».

 

dot En fait, « « Duga » n'était le faasa(1) de personne, il était consacré aux rescapés de la bataille, ceux qui avaient été laissés pour morts sur le champ de bataille en proie aux vautours. Ensuite en jouant sur son nom, Koré Duga Koro l'a accaparé(2) ; après ce fut le tour de Da Monzon qui fit du vautour son emblème.

Aujourd'hui, au même titre que le JanjonLa légende veut que Janjon ait été le (sur)nom d'un sorcier-chaman aux pouvoirs surnaturels particuliers aux tout premiers temps du Manding... Lire la suite., la TaaraTaara c'est l'air du départ (pour le pays des ancêtres), l'éloge funèbre par excellence. Chant très ancien, d'origine peuhle, composé sur le rythme du Yeela, Taara, anonyme à l'origine, fut renouvelé pour plusieurs hauts personnages de l'histoire des Peuhls et finit par rester attaché à la figure de Cheick Omar Tall dit El Hadj Omar... Lire la suite. et le N'nyaro, le Duga est un hommage à l'action. »

source : Massa Makan Diabaté, Janjon et autres chants populaires du Mali, [bibliographie]
 
________
Notes
 
(1) faasa : chant consacré à une famille, panégyrique de héros [retour au texte]
 
(2) Le nom originel de Ségou était : «Sego See Koro». Korè était une bourgade voisine de Ségou, du même nom que son fondateur et roi. C'est donc Korè Koro (Le Patriarche de Korè) qui prit le surnom de Dougah, à l'origine. Quand Da Monzon le vainquit, il prit à son tour le surnom honorifique de Dougah. [retour au texte]
 

dot Interprètes célèbres de « Duga » :

 
  Sory Kandia Kouyate, L'épopée du Mandingue vol.1, Bolibana, 1970
  Sidiki Diabate, Batourou Sekou KouyatéBatrou Sekou Kouyaté fut un très grand korafolà du Mali... Lire la suite. - Mali : Cordes Anciennes, © 1970 Buda
  El Hadj Djeli Sory Kouyate, Anthologie du balafon mandingue 1998
  Mama Sissoko, Amours Jarabi, © 1999 - Buda Musique
 

Sory Kandia Kouyaté - Duga - 1ère partie - Featuring Sidiki DiabatéAprès la 2ème guerre mondiale, la kora fut popularisée au Mali, et dans l'ensemble du monde, par Sidiki Diabaté et Jeli Madi Sissoko... Lire la suite., kora

Madou Sidiki Diabaté - Duga - © KSK - System Krush

 
 
retour aux chants [retour] Haut de page
Suivre le site Imprimer la page
 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]

 

Art of jeli | History  | Teachers | Kora | Bibliography | Songs | Discography | Musics | Cultures

DUGA

Français 

 
Others writing forms : Douga - Dougha - Duwa
 
Way of playing and specific tuning : Sauta, Hardino, Sila BaMore about Silaba scale or Tomora Meseng More about Tomora Meseng scale
 
Guerrier bambara.
Guerrier bambara - Gravure -
 
Les français au Niger; voyages et combats, par le Capitaine Pietri. Ouvrage contenant 28 gravures et une carte par Camille Pietri (1852-1885)
source : NYPL (New York Public Librairy) - Schomburg Center for Research in Black Culture / General Research and Reference Division

dot « Duga » is the Song of the Vulture, the symbol of the epic hero in the Manding.

 

« Duga » is a song very popular in the countries of Manding traditiona and arera that belongs to the cycle of The Epics of the Hunters. It was renewed several times during the history of the Manding and finally remained attached to the city of Segou (Mali).

 

dot In the beginning, « « Duga » was the faasa (1) of nobody ; it was devoted to the survivors of death, those warriors forsaken upon the battlefied to be the prey of vultures.

 

dot Then, using some kind of pun, Kore Duga Koro(2), the king of the area of Segou, hoarded it ; after him, the song turned into a praising song in honor of the king « Da Monzon », conqueror of Segou against « Koré Duga Koro », who made the vulture his emblem.

 

dot Today, like the songs JanjonLegends tell that «Janjon» was (nick?) name of a sorcerer chaman like with great surnatural powers in the very early times of the Manding... Read more., Tara and N'nyaro, Duga is a tribute to action. »

 
source : Massa Makan Diabaté, Janjon et autres chants populaires du Mali, [bibliography]

 

Many countries (Mali, Guinea or Gambia) claim of the first creation of that folksong, but nobody can tell that so. There are many famous versions of « Duga ».

 

On my own, I know only two versions :

 

dot that from Guinea, devoted to the sovereign of the Manding, Sundiata. Pronouncing «Duga» is a little different, subsequently the writing : «Duwa ».

 

dot that from Mali, precisely the version created in the Segu area devoted to the king « Koré Duga Koro » then renewed to his victorious foe in Segu, the king « Da Monzon ».

________
Notes
(1) "Faasa" : praising verses, panegyric song devoted to a high noble lineage. [back to lyrics]
 
(2) The very first name of Segou was : «Sego See Koro» [back to lyrics]
 

Others famous performers of « Duga »

 
  Sory Kandia Kouyate, L'épopée du Mandingue vol.1, Bolibana, 1970
  S. Diabate, Djeli Madi Sissoko, Batrou Sekou Kouyate : Cordes Anciennes, 1970
  El Hadj Djeli Sory Kouyate, Anthologie du balafon mandingue 1998
  Mama Sissoko, Amours Jarabi, © 1999 - Buda Musique
 
[back
 

 [Previous] [Home] [Search]