JANJON

English 

 
 

 

 

Autres graphies : Janjon, Djanjo(n), Djandion, Diandioung, Diandio
 
Type d'interprétation et d'accordature spécifique sur la kora :
 
Cet air se joue en Sila BaEn savoir plus sur l'accordature Silaba... ou en Tomora MesengEn savoir plus sur l'accordature Tomora Meseng...  
 
Danse des fusils en pays malinké © Archives du Senegal - Dakar (http://www.tekrur.org)

dot La légende veut que « Janjon » ait été le (sur?) nom d'un sorcier-chaman aux pouvoirs surnaturels particuliers aux tout premiers temps du Manding ; il était, dit-on, capable de se métamorphoser en aigle, nourricier des guerriers sur le champ de bataille, selon la mythologie mandingue, d'où les épithètes épiques « Djamjan Koli » ou encore « Koli Barana » (dispensateur de richesses).

 

dot Trsè vite, « Janjon » devint un hymne épique de guerre (kèlè masa foli), comme DugaDuga c'est l'air du Vautour, le symbole du héros épique mandingue ; Duga est un chant très populaire dans les pays de tradition mandingue qui appartient au cycle de la Geste des Chasseurs, depuis le Haute Antiquité, du moins depuis l'organisation des chasseurs en confréries en Afrique de l'Ouest... Lire la suite., SimboSimbo est un des chants les plus célèbres de la tradition classique du Mandé. On connaît cet air aussi sous le titre de L' Hymne à l'Arc.À l'origine, le simbo est le sifflet du chasseur. Par métonymie, il a fini par désigner le chasseur lui-même, puis le Chasseur par excellence, Soundjata... Lire la suite. ou Yeela.

 

dot L'histoire et les traditionistes nous apprennent que «Janjon» fut le chant d'aubade chanté pour les premiers rois Kamara du royaume naissant du Manding et que par la suite, ce chant devint un « faasa » (1) et fut dédié à Fakoli, l'ancêtre des Kuruma, Dumbuya et les autres familles du même lignage [autrement dit, les familles Bula, c'est-à-dire les Kamissoko, les Cissokho (Suso), ou les Danssokho].

 

En effet, Fakoli Dumbuya réclama pour lui les épithètes épiques de «Janjon» comme gage de sa séparation avec son oncle, Soumaworo Kanté, et surtout après sa victoire sur ce dernier. C'est ainsi, que, comme le chant DugaDuga c'est l'air du Vautour, le symbole du héros épique mandingue ; Duga est un chant très populaire dans les pays de tradition mandingue qui appartient au cycle de la Geste des Chasseurs, depuis le Haute Antiquité, du moins depuis l'organisation des chasseurs en confréries en Afrique de l'Ouest... Lire la suite.  quelques siècles plus tard renouvelé pour Da Monzon, « Janjon » fut enfin attribué à Fakoli-« Koum-ba » (grosse tête = l'Audacieux), Fakoli-« Dâ-ba » (grosse bouche = le Vantard).

 

dot « Mais « Janjon » n'est pas seulement un « faasa(1», c'est aussi une danse : un pas en avant, un pas sur place. Les gens la dansent très lentement, armés d'une épée ou d'un fusil. Cette danse est très populaire auprès des chasseurs. »

 
source : (note du livret du CD An Bè Kelen | We are one - par Jan Jansen, chercheur ethnomusicologue)
 

Note :
 
(1) Faasa : chant d'éloge , chant panégyrique , d'une haute lignée noble. [retour au texte]
 

Interprètes célèbres de Janjon :

 
  Sory Kandia Kouyaté, L'épopée du Mandingue vol. 1, Bolibana © 1970
  El Hadj Djeli Sory Kouyate, Anthologie du balafon mandingue, © 1998 Buda Musique - vol. 2
  Lamine Konte, Songs of the griots, © 1986 JVC
  Mamadou Diabate, TungaMamadou Diabate est un très grand korafolá connu dans le monde entier. Il est le fils de l'illustre korafolá, Djelimory Diabate, connu sous le nom de Nfa Diabate qui joua dans le célèbre Ensemble National Instrumental du Mali aux côtés de Sidiki Diabate et Djeli Madi Sissoko... Lire la suite., © 2000 Label : ALULA Records
  Keletigui Diabate, Sandiya, © Contre-Jour, 2004
 

Sory Kandia Kouyaté, Janjon in L'épopée du Mandingue vol. 1, Bolibana © 1970

 
 

[retour]

 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]

 

Art of jeli | History  | Teachers | Kora | Bibliography | Songs | Discography | Musics | Cultures

JANJON

 

Français 

 
   
Others writting forms : Janjon, Djanjo(n),Djandion, Diandioung, Diandio
 
Ways of playing and tunings : Sila BaMore about Silaba scale  or Tomora Meseng More about Tomora Meseng scale
 

Malinke dance of the rifles © Archives Senegal - Dakar (http://www.tekrur.org)

dot Legends tell that « Janjon » was (nick?) name of a sorcerer chaman like with great surnatural powers in the very early times of the Manding ;

 

dot History and the traditionists teach us that « Janjon » was the song as the aubade sung for the first kings Kamara of the early kingdom of Manding and therefore, the song became a « faasa » (1) and was devoted to Fakoli, the ancestor of the Kuruma, Dumbuya and the other families belonging to the same lineage [i.e., the Kamissoko, the Cissokho, or the Danssokho].

 

dot « But « Janjon » is not only a « faasa », it is also a dance : one step beyond, one step "sur place". Men use to dance on it very slowly, armed with a sword or gun. This dance is very famous among the hunters. »

 

source : booklet notes CD An Bè Kelen | We are one - Griot music from Mali, by Jan Jansen)

 
________
Notes
 
(1) Faasa : praising verses, panegyric song of a high noble lineage. [back to lyrics]
 
 

dot Famous performers of «Janjon» :

 
  Sory Kandia Kouyaté, L'épopée du Mandingue vol. 1, Bolibana © 1970
  El Hadj Djeli Sory Kouyate, Anthologie du balafon mandingue, © 1998 Buda Musique - vol. 2
  Lamine Konte, Songs of the griots, © 1986 JVC
  Mamadou Diabate, Tunga, © 2000 Label : ALULA Records
  Keletigui Diabate, Sandiya, © Contre-Jour, 2004
 
[back
 

 [Previous] [Home] [Search]