NANKOMAN  DJAN

English 

 
Guerrier du Mandé - Détail - Illustration de "Voyage dans l'Afrique occidentale, comprenant l'exploration du Sénégal... exécuté en 1843 et 1844..."/ Anne Raffenel, Paris, Arthus Bertrand, 1846 © Bnf - Gallica
Autres graphies : Mankoman - Gnankoman
 
Type d'interprétation et d'accordature spécifique sur la kora :
Cet air se joue généralement en SautaEn savoir plus sur l'accordature Sauta..., en Sila BaEn savoir plus sur l'accordature Silaba...ou en Tomora MesengEn savoir plus sur l'accordature Tomora Meseng... En savoir plus
 

dot Cet air célèbre la victoire de SoundjataSundjata est le chant le plus célèbre de la tradition mandingue. On connaît cet air aussi sous le titre de L' Hymne à l'Arc ou encore Simbo. Sundjata est le chant tiré du panégyrique Sundjata [faassa] consacré au fondateur de l'Empire du Manden... Lire la suite. sur le reste des troupes de Soumaworo Kanté  à Nâréna (en République de Guinée actuelle) en 1235. Cette bataille qui suivit celle de K(i)rina marqua la fin de l'empire Sosso de Soumaworo Kanté.

 

dot Parmi les généraux de SoundjataSundjata est le chant le plus célèbre de la tradition mandingue. On connaît cet air aussi sous le titre de L' Hymne à l'Arc ou encore Simbo. Sundjata est le chant tiré du panégyrique Sundjata [faassa] consacré au fondateur de l'Empire du Manden... Lire la suite., NanKoman Djan, fils de Nare Maghan Kon Fata Konate dit Frakro Maghan Keïgni et de Nâren, cousin direct de SoundjataSundjata est le chant le plus célèbre de la tradition mandingue. On connaît cet air aussi sous le titre de L' Hymne à l'Arc ou encore Simbo. Sundjata est le chant tiré du panégyrique Sundjata [faassa] consacré au fondateur de l'Empire du Manden... Lire la suite., et commandant en chef des Archers, s'illustra particulièrement dans cette dernière bataille décisive.(1)

 

dot Musicallement, l'air de «Nakoman Djan» est proche de l'air agreste «Konkoba« Konkoba » est avant tout une danse champêtre de Guinée (de la région du Hamana, précisément). Ce rythme est joué pour rendre hommage aux grands cultivateurs dans les pays malinke et djalonke... Lire la suite.» au point que l'on peut se demander s'il ne fut pas la source principale du chant épique consacré au vainqueur de Nâréna.

 

dot Le griot traditionaliste et n'konifôlaUn nkonifolá(qui fait parler la kora) est un joueur de n'koni (luth à 4 cordes) nkonifolàlù, au pluriel... En savoir plus. Banzoumana Sissoko a enregistré une version de «Nakoman Djan» ; Toumani Diabaté, l'a adapté à la kora en version entièrement instrumentale, sur l'album Djelika, paru en 1995.

________

(1) : Voir la généalogie complète de Soundiata [retour au texte]
 

Balafonist Yusufa Suso from Sukuta, Gambia perfoming Mankomandian.
 
 

[retour

 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]

 

Art of jeli | History  | Teachers | Kora | Bibliography | Songs | Discography | Musics | Cultures

NANKOMAN  DJAN

Français 

 
Manding warrior- Detail Illustration from "Voyage dans l'Afrique occidentale, comprenant l'exploration du Sénégal... exécuté en 1843 et 1844..."/ Anne Raffenel, Paris, Arthus Bertrand, 1846 © Bnf - Gallica

dot Nan KoMan Djan is a praising song celebrating the victory of Sundjata upon the remainder of the troops of Soumaworo Kante in Nârena (located in current Republic of Guinea) in 1235.

 

dot This battle followed that of K(i)rina and singled out the end of the Sosso empire leaded by Soumaworo Kante.

 

dot Among the generals of Soundjata, Nan KoMan Djan, son of Nare Maghan Kon Fata Konate called Frakro Maghan Keïgni and of Nâren, direct cousin of Sundjata, and warchief of Sundjata's bowmen, he became famous in that last decisive battle.

 

________

 
(1) savoir + : see chapter IX of the book of Youssouf Tata Cisse, Wâ Kamissoko, Soundjata the glory of Mali - the Great Epic of Mali T.2 , (" 3. Epilogue of the battle of Damaganfarani: a) Enemy brothers of the mountain...") [back to text]
 

[back]  

 

 [Previous] [Home] [Search]