Yakhouba Sissokho, maître de kora

 

English 

 
 

Novembre 1998

 

J'ai beaucoup appris au contact d'un tel professionnel ; en fait, son art était si haut pour moi que je n'en ai pas compris toute la dimension sur le moment. Ce n'est qu'aujourd'hui (4 ans plus tard), en réécoutant les cassettes qu'il a bien voulu me laisser enregistrer que je commence à saisir un peu mieux la portée de ses cours...

Plus que l'art de la kora, Yakhouba Sissokho m'apprit celui de la mélodie ; il me fit comprendre (souvent de manière fulgurante) la fascinante architecture d'un air et toutes les variations harmoniques qui s'en peuvent tirer.

Plus qu'une technique rigoureuse, il me communiqua sa passion pour la musique et son goût de la perfection.

J'ai rarement rencontré un artiste d'une aussi grande simplicité. La grandeur de sa modestie est à l'égale de son art : pure.

Pour m'avoir fait partager des instants de grâce inoubliables, je ne saurais trop vous exprimer ma reconnaissance, Yakhouba Sissokho.

Encore merci !

 

Interview de Yakhouba Sissokho

Yakhouba Birima Sissokho fut mon maître de kora d'Octobre 1998 à la fin de l'année 1999.

Je l'ai rencontré par l'intermédiaire de Mme Lilianne Prévost de l'association SIGUI MANDING.

 

Yakhouba Sissokho vit en France depuis le début des années 90.

Il a travaillé avec un grand nombre de musiciens de renommée mondiale parmi lesquels : Salif Keita, Mory KantéOn ne présente plus Mory Kanté, le « griot électrique » à l'immense renommée internationale, d'origine guinéenne. Révélé au grand public par son tube planétaire Yéké-Yéké... Lire la suite., Kandet Dioubaté, Michel Edelin, Doudou Gouirand, DjeliMoussa Diawara, Alexandre Hiele, Lansiné Kouyaté, Moriba Koïta, Ramon Lopez, Moïra, Ronnie Lynn Patterson, Olivier Petitjean, Erik Truffaz, Jean-Philippe Rykiel, etc.

 

Sa rencontre avec le balafoniste Lansiné Kouyaté, et le contrebassiste Jean-Jacques Avenel, a donné naissance au trio «africain». Un peu plus tard, la formation s'est enrichie de la flûte de Michel Edelin, pour devenir le «Waraba Quartet».

Yakhouba Sissokho participe régulièrement à de nombreux festivals dits de «Musique du Monde» à travers toute l'Europe et la France. Plus particulièrement il est souvent à l'affiche du Festival Africolor.

 

Mai 2002

Extrait du style de M. Yakhouba Sissokho
Avec l'aimable autorisation du webmestre de l'excellent site : «Instruments Migrateurs»
© 2005
 

[retour

 
 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]