BAKARY JAN

 

English 

 
Autres graphies rencontrées : Bakari Dian - Juru nayni -Tièdian
 
Type d'interprétation et d'accordature spécifique : sur le n'goniLe nkoni est un luth de la tradition mandingue classique à 4 cordes à l'origine. C'est l'instrument roi par excellence de la musique classique mandingue... Lire la suite
 
Mandingue en 1855 - Illustration de "Voyages en Afrique" par Eugène Charles Mettais, pour le livre de René Caillé, in Voyages en Afrique par Bruce, 1855
© source : NYPL (New York Public Librairy) - Schomburg Center for Research in Black Culture / General Research and Reference Division

dot « Bakary Jan » est le chant éponyme épique dédié au général de Ségou, Bakary Sidiki Dangana Koné dit « Jan » (« le Grand ») en malinké ou encore « Tièdian » en bambara (« le Preux »). Ce chant est attaché à la ville de Ségou (Mali), il fait partie du cycle de la Geste bambara de Ségou avec DugaDuga c'est l'air du Vautour, le symbole du héros épique mandingue ; Duga est un chant très populaire dans les pays de tradition mandingue qui appartient au cycle de la Geste des Chasseurs, depuis le Haute Antiquité, du moins depuis l'organisation des chasseurs en confréries en Afrique de l'Ouest... Lire la suite., Tutu Diarra« Tutu Diarra » est le chant éponyme épique dédié au roi bamabara de Ségou, Ngolo Diarra dit « Tutu » (le Serpent) en bambara. Ce chant est attaché à la ville de Ségou (Mali)... Lire la suite et Jonkoloni« Jonkoloni » est un chant épique attaché à la ville de Ségou (Mali), il fait partie du cycle de la Geste bambara de Ségou avec « Duga », « Tutu Diarra » et « Bakary Djan » (Juru nani) avec lequel il forme pour ainsi dire, un diptyque épique... Lire la suite. (Dionkoloni) avec lequel il forme pour ainsi dire, un diptyque épique.

 

dot Bakary Jan fut, en effet, un général intrépide du roi Da Monzon ou Da Diarra, fils de Monzon Diarra qui étendit les limites du royaume bambara jusqu'à en constituer un empire du pays Mossi à Tombouctou. Bakary Jan, lui, entra dans l'histoire en défendant avec acharnement sa cité contre l'envahisseur peuhl.

 

dot En effet, l'histoire raconte qu'entre 1826 (date de la prise de Tombouctou par les Peuhls) et le milieu du XIXe siècle, un Peuhl venu du Macina (Est du Mali) se mit à terroriser la population de Ségou et exiger d'elle un tribut en viande de plus en plus contraignant. Et elle ajoute que seul Bakary Jan osa le défier pour mettre fin à ses exactions, et que le roi lui-même (Da Diarra), qui craignait les réprésailles, l'abandonna.

La légende épique transforma ce Peuhl(*) en un monstre démoniaque pourvu “sept yeux, sept bouches et sept têtes”, nommé “Bilissi” (c'est-à-dire “Ibliss”) l'ange déchu du Coran. C'est donc le combat “Bakary Jan” contre ce suppôt du Diable que narre le chant épique. Et, évidemment, le preux “Maître-de-Vérité” (**) l'emporte sur ce démon, albinos difforme, chevauchant cinq chevaux blancs ; ce dernier est, selon les versions, tantôt provoqué en duel devant les murs de Ségou et tué par Bakary Jan, tantôt précipité dans un ravin par ses chevaux - ou simplement « renvoyé chez lui ».

Cette épopée a été relatée, en détail, par L. KESTELOOT et B. DIENG dans Les épopées d'Afrique noire, pp.181-191.

source : KESTELOOT Lilyan & DIENG Bassirou dans Les épopées d'Afrique noire [bibliographie]
 

dot Ce chant, connu aussi sous le nom de «Juru nani» est un grand classique du n'goni, fait référence aux 4 cordes du n'goniLe nkoni est un luth de la tradition mandingue classique à 4 cordes à l'origine. C'est l'instrument roi par excellence de la musique classique mandingue... Lire la suite, (dans son refrain, en l'opposant au luth monocorde originel) si bien que des traditionistes ont émis l'hypothèse que la transformation du n'goniLe nkoni est un luth de la tradition mandingue classique à 4 cordes à l'origine. C'est l'instrument roi par excellence de la musique classique mandingue... Lire la suite en luth à 4 cordes daterait de cette époque. Ce chant ne doit pas être confondu avec «Julu Kara NayniJulu Kara Nayni est un chant qui évoque conjointement Alexandre le Grand et Soundjata... Lire la suite. » qui appartient au cycle malinké de SundiataSundjata est le chant le plus célèbre de la tradition mandingue. On connaît cet air aussi sous le titre de L' Hymne à l'Arc ou encore Simbo. Sundjata est le chant tiré du panégyrique Sundjata [faassa] consacré au fondateur de l'Empire du Manden... Lire la suite..

 

dot Le grand griot n'konifôlaUn nkonifolá(qui fait parler la kora) est un joueur de n'koni (luth à 4 cordes) nkonifolàlù, au pluriel... En savoir plus. Banzoumana Sissoko a enregistré plusieurs versions traditionnelles de «Bakary Jan». Le « Super Biton de Ségou » et Keletigui et ses Tambourinis en ont donné des versions modernes sur divers albums dans les années 70. Le grand n'konifôlaUn nkonifolá(qui fait parler la kora) est un joueur de n'koni (luth à 4 cordes) nkonifolàlù, au pluriel... En savoir plus. Bassekou KouyatéL'héritage est la meilleure source de l'inspiration. Et Bassékou Kouyaté s'est abreuvé à de limpides sources. Né en 1966 à Garana (Tamani, préfecture de Baréouli), son père, Moustapha Kouyaté, était sans doute le plus grand joueur de n'goni de la contrée... Lire la suite. a enregistré ce morceau en 2007 sur son album Segu Blue, sous le titre « Juru nani ».

 
________
Notes
 
(*) Ce Peulh "démoniaque" est une préfiguration des menées d'Amadou Cheikou qui défit Da Diarra puis de l'invasion massive d'El Hadj Omar Tall, vingt ans plus tard, qui finit de s'emparer définitivement de Ségou [retour au texte]
 
(**) "Tientigui Togoma" (Le Maître de la Vérité) est l'épithète épique du héros. [retour au texte]

 

dot Interprètes célèbres de « Bakary Djan » :

 
  Banzoumana Sissoko, Musique du Mali : Le Vieux Lion, LP, Editions Ministère Mali
  Super Biton de Ségou, Regards sur le passé à travers le présent, LP 1970 , Editions Ministère Mali , Mali 1001
  Wande Kouyaté, La grande vedette malienne, © Mali K7 AS322
  Bassekou KouyatéL'héritage est la meilleure source de l'inspiration. Et Bassékou Kouyaté s'est abreuvé à de limpides sources. Né en 1966 à Garana (Tamani, préfecture de Baréouli), son père, Moustapha Kouyaté, était sans doute le plus grand joueur de n'goni de la contrée... Lire la suite., Segu Blue © 2007 - Out Here Records
 

Super Biton de Ségou- Bakaridian

Astan Kida et son orchestre redonnent vie à ce chant en lui donnant un rythme encore plus dansant que de coutume. Extrait du film documentaire "Astan Kida au festival Fiest'à Sète"

 
 
 

retour aux chants [retour] Haut de page

Suivre ce site Imprimer la page
 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]

 

Art of jeli | History  | Teachers | Kora | Bibliography | Songs | Discography | Musics | Cultures

BAKARY JAN

 

Français 

 
Others writing forms : Bakari Dian - Juru nayni - Tièdian
 
Way of playing and specific tuning : on the ngoni The n'koni is a melodic instrument hailing from the Fulani, used since antiquity by that ethnic group. In the beginning, it was made with a single string and was probably created by the shepherds using it for entertainment when they followed the transhumance of their flocks... Read more.
 
Mandingue en 1855 - Illustration de "Voyages en Afrique" par Eugène Charles Mettais, pour le livre de René Caillé, in Voyages en Afrique par Bruce, 1855
© source : NYPL (New York Public Librairy) - Schomburg Center for Research in Black Culture / General Research and Reference Division

dot « Bakary Jan » is the eponymous narrative devoted to a great general of Segou (Mali), named Bakary Sidiki Dangana Koné alias « Jan » (« the Great »). That epics is deeply linked to the city of Segou, belonging to the epics cycle of Segou such as the epic songs DugaDuga is the Song of the Vulture, the symbol of the epic hero in the Manding. Duga is a song very popular in the countries of Manding traditiona and arera that belongs to the cycle of The Epics of the Hunters. It was renewed several times during the history of the Manding and finally remained attached to the city of Segou (Mali)... Read more., Tutu Diarra and «Jonkoloni » (Dionkoloni).

 

dot Indeed, Bakary Jan was a brave general of king Da Monzon or Da Diarra, son of Monzon Diarra (who extended the limits of the Bambara kingdom to an empire from the Mossi area to Timbuktu) ; Bakary Jan entered in the history hall of fame as a fierce guardian of his city against the Fula invaders.

 

dot Actually, history tells that between 1826 (date of the fall of Timbuktu taken up by the Fula) and the middle of the XIXe century, a Fula man came from Macina (East of Mali) and terrorized Segou people forcing them to pay a beef tribute. And Bakary Jan is said to had been the only man to dare challenging him, and the king himself (Da Diarra) is said to have give up, for fear of reprisals.

 

dot On the part of the epic legend, the Fula(*) man became a freak demon called “Bilissi”, i.e. : “Ibliss”, the fallen angel told in the Coran. So the narative is telling the fight of Bakary Jan against that evil angel, supporting the Devil. And indeed, the knight “Master of the Truth” (**) beat up the Demon, who is described as an ugly albinos, riding five white horses ; he is, following versions, challenged outside the walls of Segou and killed by Bakary Jan - fallen down in a gully then decapitated by the hero - or simply « sent back to home ».

The epics is told, in detail, by Lilyan KESTELOOT and Bassirou DIENG in Les épopées d'Afrique noire, pp.181-191.

source : KESTELOOT Lilyan & DIENG Bassirou, Les épopées d'Afrique noire [bibliographie]
 

dot The song, also famous under the title «Juru nani», a very great classic of the n'koni The n'koni is a melodic instrument hailing from the Fulani, used since antiquity by that ethnic group. In the beginning, it was made with a single string and was probably created by the shepherds using it for entertainment when they followed the transhumance of their flocks... Read more. repertoire, is relating to the 4 strings of the n'koni The n'koni is a melodic instrument hailing from the Fulani, used since antiquity by that ethnic group. In the beginning, it was made with a single string and was probably created by the shepherds using it for entertainment when they followed the transhumance of their flocks... Read more., (in the chorus, opposing it to the first monocord luth) so that traditionists had supposed the transformation of the n'koni The n'koni is a melodic instrument hailing from the Fulani, used since antiquity by that ethnic group. In the beginning, it was made with a single string and was probably created by the shepherds using it for entertainment when they followed the transhumance of their flocks... Read more. in a four-stringed lute. That song should not be confused Julu Kara Nayni belonging to SundiataSundiata faasa is the most famous song of the Manding tradition. This song is also known under the title of The Anthem of the Bow or Simbo... Read more epics cycle.

 

dot The great traditionalist and n'konifôlaA nkonifolá is a player of n'koni (the one who is able to make the n'koni talk) - nkonifolàlù, plural... Read more. Banzoumana Sissoko recorded many versions of «Bakary Jan». The « Super Biton de Ségou » band had recorded modern versions of that tune and popularized it. At last, the n'konifôlaA nkonifolá is a player of n'koni (the one who is able to make the n'koni talk) - nkonifolàlù, plural... Read more. Bassekou Kouyate recorded that tune on his album Segu Blue, untitled « Juru nani », released in 2007.

 
________
Notes
 
(*) That "demon" Fula is a prefiguration of the assaults of the Fula, particularly Amadou Cheikou who defeated Da Diarra then of the huge of 'El Hadj Omar Tall, twenty years later, who took, at last, Segou for him. [back to text]
 
(**) "Tientigui Togoma" (The Master of the Truth) is a narrative epithet of the hero. [back to text]

 

dot Famous performers of «Bakary Jan»

 
  Banzoumana Sissoko, Musique du Mali : Le Vieux Lion, LP, Editions Ministère Mali
  Super Biton de Ségou, Regards sur le passé à travers le présent, LP 1970 , Editions Ministère Mali , Mali 1001
  Wande Kouyaté, La grande vedette malienne, © Mali K7 AS322
  Bassekou Kouyaté, Segu Blue © 2007 - Out Here Records
 
- [back- -
 
 

 [Previous] [Home] [Search]