Le chevalet de la kora

 

English

   
Traduction de : Anthony King, The construction and tuning of the Kora, 1972
 

Quand le chevalet (en malinké : bato) ne vient pas d'un autre instrument plus ancien, il est taillé dans un morceau de bois de palissandre sur une épaisseur d'environ d'1/4 de pouce.

 

dot Le corps général du chevalet est de forme rectangulaire et mesure environ 4,5 sur 2,75 pouces.

 

dot Le chevalet se termine par une extension semblable à une pointe de flèche d'environ 2 pouces taillée au milieu d'un des côtés de la largeur.

 

dot L'apparence générale du chevalet ne semble guère différente de celle d'une tablette coranique, certes à une échelle plus réduite.

 

dot Onze encoches dont l'extrémité est de forme quadrangulaire sont taillées à égale distance de part et d'autre des côtés longs du chevalet de manière à ce que la dernière encoche soit à environ 1/2 pouce de la base. Un grand soin est consacré à l'entaille de ces encoches : il faut que la corde puisse reposer sur une place assez large au niveau de la tranche inférieure de l'encoche. Une erreur à ce stade de la facture provoque de mauvaises vibrations sur la corde ou des grésillements.

 
 

Tablette coranique

 
[retour]
 
 

[Précédent] [Accueil] LNB [Recherche]